Apprendre à bien utiliser Facebook : 7 règles à respecter

Apprendre à bien utiliser Facebook : pourquoi Facebook et pas un autre réseau social ? Tout simplement puisqu’il est le plus utilisé au monde des réseaux sociaux.

En termes de chiffres, fin 2019 Facebook comptait 2.5 milliards d’utilisateur actifs chaque mois et 1.66 milliards d’utilisateurs actifs chaque jours dans le monde, et vous en faites probablement parti.

Vous utilisez probablement Facebook pour converser avec vos ami(e)s et connaissances ou pour du marketing et la vulgarisation de vos produits ou services. Sachez tout de même que d’autres s’en servent pour des activités malsaines, comme l’espionnage ou la publication de fausses informations, etc. Pour ne citer que ça.

Dans cet article, nous allons voir ensemble, et en termes simples, les 7 règles à respecter pour apprendre à bien utiliser Facebook. Il s’agit de se distinguer des millions de personnes qui en font un usage abusif et qui sans s’en rendre compte, s’exposent à plusieurs risques.

Comment apprendre à bien utiliser Facebook ?

Ne jamais divulguer son identifiant et son mot de passe

Que vous utilisiez un numéro de téléphone ou une adresse mail comme identifiant, veuillez à bien en garder. Le problème avec l’identifiant est que certaines personnes pourraient facilement le deviner mais, et heureusement, il est accompagné d’un mot de passe.

La première règle pour apprendre à bien utiliser Facebook est de ne jamais divulguer ses informations là (identifiant et mot de passe). Certaines personnes y accordent une moindre importance. Ce sont pourtant ces informations qui vous définissent vous et votre compte auprès de Facebook.

Connexion d'utilisateur Facebook

Évitez de donner votre identifiant et votre mot de passe, même quand il s’agit d’une personne de confiance. Il s’agit d’une mesure de prudence et non une remise en cause de la confiance que vous faites à cette personne.

Certains diront qu’ils n’ont rien de spécial à protéger, peut-être bien. Mais sera-t-il le cas demain ou après-demain ? Ça je ne peux le dire, ni eux d’ailleurs.

Et puisque nous en parlons, je vous invite à lire plus tard comment bien choisir et sauvegarder ses identifiants et ses mots de passe.

Réduire la fréquence de ses publications

Nombreux sont ceux qui passent énormément de temps sur Facebook. Cela soit pour des raisons professionnelles, soit tout simplement pour s’amuser et lutter contre l’ennui. Une autre règle pour apprendre à bien utiliser Facebook c’est de réduire la fréquence des publications.

Si vous faites du marketing, je ne vais pas vous déconseiller de faire la vulgarisation de vos produits ou services. Sinon, veuillez à réduire la fréquence de vos publications, même si je sais que pour certains la tentation est forte.

Je ne vais pas vous rappeler que ce que vous publiez sur Facebook, vous le mettez à la portée du monde entier. Apprendre à bien utiliser Facebook c’est aussi résister à la tentation de publier quand cela n’est pas nécessaire.

Lire aussi : Les meilleures applications gratuites de chat en visioconférence.

S’assurer de la pertinence de ses publications

Euh oui, je vais me répéter mais ce que vous publiez sur Facebook vous le mettez à la portée du monde entier, prêtez-y donc attention. Vos publications reflètent votre personnalité. Elles en disent beaucoup sur vous, plus même que vous ne l’imaginez.

La tendance aujourd’hui est de publier en vidéo(s) ou en image(s) chaque geste posé dans la journée. Certains le font pour rassurer leurs proches et le monde entier sur la qualité de vie qu’ils mènent ou pour afficher le confort dans lequel ils vivent. D’autres pensent trouver un moyen sûr de sauvegarder leurs photos (allusion faite au Cloud ou non ? je n’en sais rien).

Pertinence des publications

Retenez que certains éléments (textes, images ou vidéos) que vous publiez aujourd’hui pourraient, dans le futur, ne pas correspondre à la réalité et même être utilisés contre vous. Apprendre à bien utiliser Facebook c’est aussi penser à la personne que vous serez dans 5, 20 ou même dans 50 ans.

Si vous voulez un conseil quant à la photo du profil, ajoutez-en une de plus simple et qui reflète votre personnalité.

Lire aussi : Contrôler un ordinateur à distance avec un téléphone et inversement.

Votre vie privée vous appartient. Que ce soit sur votre profil ou sur votre journal, évitez donc de publier des informations en lien directe avec votre vie privée. Je compare parfois les éléments publiés sur Facebook à des affiches collées dans la rue, que n’importe qui peut voir. A moins que vous ayez établi quelques restrictions liées à la confidentialité.

Analyser les demandes d’amitié reçues et à envoyer

Si vous êtes une fille/femme, vous devez savoir très bien de quoi je parle. Certaines reçoivent des dizaines de nouvelles demandes d’amitié en une seule journée, voire plus. Multipliez ces demandes par 30 jours d’un mois et je vous laisse faire le calcul.

Analyser toutes les demandes d’amitié

Apprendre à bien utiliser Facebook c’est aussi éviter d’accepter n’importe quelle demande. En même temps, c’est aussi éviter d’envoyer des demandes en désordre. Fille ou garçon, là je ne fais pas de distinction.

N’envoyez des demandes qu’aux personnes que vous connaissez ou à celle avec qui vous souhaitez établir un lien d’amitié. Mais n’oubliez surtout pas; une amitié sur Facebook ne remplacera jamais une amitié dans la vie réelle.

Avant d’accepter une demande d’amitié, si la personne vous est inconnue, consultez son profil. Vérifiez l’existence d’informations personnelles qui pourraient vous rassurer (la liste d’ami(e)s que vous avez en commun fait partie des indices).

Certaines personnes malveillantes peuvent vous envoyer des demandes d’amitié dans le but de vous espionner. Pour cela il leur faudrait juste l’accès à vos informations personnelles, à vos publications ou aussi à votre liste d’amis. Soyez donc prudent.

Lire aussi : Les moyens sûr de gagner de l’argent sur internet.

Analyser les publications avant de les relayer

On trouve sur Facebook tout et n’importe quoi, surtout à cette époque de Fake news. En guise de rappel, les Fake news ou encore infox sont des fausses informations, qui pourtant paraissent vraies à première vue.

Analyser toutes ses publications

Certains publient délibérément des fausses informations, d’autres relayent les informations sans vérification. Ils rendent ainsi service aux « Fake newseurs » sans le savoir. Apprendre à bien utiliser Facebook c’est aussi éviter de relayer tout ce qui vous tombe sous les yeux.

Je vous conseille de toujours vérifier formellement la source d’une information avant de croire son contenu ou de la partager à votre tour. Quand vous partagez une fausse information, même sans en être l’auteur, vous vous rendez coupable de désinformation.

Drôle n’est-ce pas de finir en prison pour un simple clic “innocent” ! Euh oui, vous pouvez être poursuivi pour ce dont vous ne connaissez absolument rien.

Régler ses paramètres de confidentialité

Voilà un outil que chaque utilisateur de Facebook devrait savoir exploiter. Ces paramètres vous permettent de définir par exemple qui peut voir vos publications, qui peut publier sur votre journal. Ils vous permettent même d’examiner les publications sur lesquelles vous êtes identifié avant qu’elles n’apparaissent sur votre journal (très discret 😊).

Pour accéder à ces paramètres sur Web, voici quelques captures qui vont vous guider :

Paramètres Facebook sur Web

Cliquez sur Paramètres et poursuivez :

Journal et identification Facebook sur Web

Vous y voilà, en allant dans Journal et identification vous pouvez tout définir selon vos préférences. Comme vous pouvez le voir, je suis le seul autorisé à publier sur mon journal. Ajustez-les vous aussi comme bon vous semble.

Pour accéder à ces paramètres sur Mobile, voici quelques captures qui vont vous guider :

Paramètres Facebook sur Mobile

Il s’agit de deux captures que j’ai décidé de ranger côte-à-côte. Vous l’avez sûrement remarqué je sais.

Journal et identification Facebook sur Mobile

Vous pouvez essayer d’exploiter ces paramètres au-delà de ce que je vous présente à travers ces captures.

Veiller à bien se déconnecter

Vous vous êtes rendu dans un cybercafé ou vous avez emprunté l’ordinateur/smartphone de votre proche pour accéder à votre compte Facebook, rien de grave. Surtout, puisque l’appareil n’est pas vôtre, ne jamais enregistrer votre mot de passe dans le navigateur et toujours vous déconnecter à la fin. Cela permet de garder votre session fermée.

Pour en savoir plus à propos de l’enregistrement du mot de passe dans le navigateur, je vous invite à lire comment naviguer sur internet en toute sécurité.

Et donc si vous avez utilisé un appareil qui n’est pas vôtre, j’insiste, assurez-vous d’être déconnecté avant de le rendre ou de vous en aller.

Conclusion

Facebook et ses ingénieurs travaillent 24h/24h pour rendre les utilisateurs de plus en plus accro à leur réseau social. Et donc je ne peux pas prétendre vous avoir donné toutes les pistes pour une meilleure utilisation de Facebook.

L’objectif est d’apprendre à bien utiliser Facebook, à l’utiliser de manière responsable et non de s’en défaire complètement. Si vous suivez ces règles, vous allez vous éviter d’énormes problèmes et peut-être même améliorer votre rapport avec ce réseau social (et d’autres même).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis aussi, il pourrait leur être utile!

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments